LRSV

Partenaires

Logo tutelle
Universite Paul Sabatier
CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Equipes de recherche > Génomique fonctionnelle de l’Eucalyptus > Thèmes de recherche > Contrôle par l’environnement de la formation du bois > Implication des CBF dans le contrôle de la formation du bois en conditions de froid

Implication des CBF dans le contrôle de la formation du bois en conditions de froid

Sur les 17 gènes CBF que nous avons annotés chez l’Eucalyptus, nous avons montré qu’ils sont tous induits par le froid dans les tiges avec des préférences tissulaires, certains dans le xylème et d’autres dans le phloème. Les lignées transgéniques d’Eucalyptus sur-exprimant un gène CBF d’E. gunnii [Navarro et al. 2009] présentent une meilleure tolérance au froid et une réduction de la croissance [Navarro et al. 2011]. Les observations en histochimie montrent des changements importants dans la structure du xylème chez les lignées sur-exprimant très fortement le CBF. Par exemple, la porosité (proportion de surface de vaisseaux) décroît de façon spectaculaire, principalement à cause de la diminution du diamètre et même de l’occlusion de nombreux vaisseaux. Concernant les fibres, leur densité augmente en association avec une réduction de la surface du lumen et une augmentation de la proportion de paroi par unité de surface. Les analyses biochimiques révèlent une augmentation de la teneur en lignine dans les tiges des sur-expresseurs surtout une augmentation significative du ratio S/G. Les analyses RT-qPCR indiquent qu’excepté la 4CL (4-CoA Ligase), au moins un gène de chaque famille de la voie des phénylpropanoïdes et de la voie de synthèse des lignines sont sur-régulés dans les lignées les plus modifiées. Plusieurs FTs impliqués probablement dans la régulation de la formation de la paroi secondaire sont aussi sur-régulés dans ces lignées.