LRSV

Partenaires

Logo tutelle
Universite Paul Sabatier
CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > À la une

A la une

- Médaille de bronze du CNRS - Un lauréat au LRSV ! La Médaille de bronze du CNRS est décernée, cette année, à Jean-Philippe Combier, chargé de recherche CNRS au LRSV. La Médaille de bronze récompense le premier travail d’un chercheur, qui fait de lui un spécialiste de talent dans son domaine. Cette récompense représente un encouragement du CNRS à poursuivre des recherches bien engagées et déjà fécondes.

- Le Laboratoire Commun (LabCom) BioPlantProtec LRSV/DE SANGOSSE (2015-2017)

BioPlantProtec a pour ambition la mise en place d’une structure collaborative pérenne de recherche et de développement entre le LRSV et l’entreprise DE SANGOSSE (Agen), fabricant de produits pour la protection des plantes. Il est soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche.

L’avenir de l’agriculture passera nécessairement par l’identification de nouvelles stratégies agronomiques respectueuses de l’environnement et des consommateurs dans une démarche agro-écologique. Parmi ces stratégies, les produits d’origine naturelle visant à améliorer la protection des cultures végétales contre les maladies et les adventices (produits de biocontrôle), auront une place essentielle en contribuant à la réduction de l’usage des molécules issues de la chimie de synthèse. Une source majeure de matières actives naturelles sera constituée de microorganismes qui se développent au contact des plantes (rhizosphère, phyllosphère) et qui participent à leur protection contre les organismes pathogènes. _
Les projets qui seront menés au sein de BioPlantProtec auront pour objectif d’identifier et de sélectionner des souches de microorganismes bénéfiques et capables de protéger des cultures cibles. De façon complémentaire, il sera également recherché des souches présentant une activité herbicide potentielle. Les microorganismes sélectionnés feront l’objet d’un développement industriel (production, formulation, essais en champ) par l’entreprise partenaire. Le programme scientifique et technique du LabCom prévoit de développer des outils de criblage haut-débit permettant de sélectionner des microorganismes ou des composés naturels actifs issus de ces microorganismes, d’étudier les modes d’action et de suivre leur comportement au champ. L’identification et la caractérisation des microorganismes candidats reposera sur l’utilisation de technologies disponibles sur le site du laboratoire et comprendra des analyses structurales/métabolomiques (GC/LC-spectrométrie de masse), génomiques, transcriptomiques et d’imagerie cellulaire. Les protocoles mis en place seront également utilisés pour le développement de formulations et l’optimisation de leur production industrielle. De façon parallèle, des projets ciblés sur certaines maladies des cultures ou mauvaises herbes seront définis dès le début du programme en prenant en compte le marché potentiel des produits de biocontrôle sur ces maladies ou adventices. Les travaux antérieurs du LRSV ont montré l’intérêt de ces outils, conduisant à l’identification de plusieurs composés originaux dont certains font l’objet d’un développement industriel.

BioPlantProtec impliquera principalement l’équipe Immunité Végétale et Effecteurs du LRSV dont les recherches portent sur les mécanismes du pouvoir pathogène des champignons et oomycètes, ainsi que sur le système immunitaire de plantes et sur les composés capables de les activer. Le projet bénéficiera de l’expertise d’autres équipes du laboratoire impliquées dans des recherches sur les microorganismes symbiotiques, le développement des plantes et les mécanismes de signalisation cellulaire végétale.

En associant DE SANGOSSE, une entreprise régionale performante spécialisée dans le développement de formulations chimiques, et le LRSV bien reconnu en sciences végétales, BioPlantProtec a l’ambition de créer une structure R&D performante dans le domaine du biocontrôle. Elle apportera à l’entreprise une forte expertise scientifique et technique, complétant ainsi les autres phases nécessaires au développement industriel des produits de biocontrôle, et offrira au LRSV la possibilité de valider au champ des concepts issus de la recherche fondamentale sur les mécanismes régissant les interactions plantes-microorganismes.

- Les projets d’excellence du LRSV :

* Pour la période 2011-2019, le LRSV fait partie du LabEx TULIP : Vers une Théorie Unifiée des Interactions biotiques : rôLe des Perturbations Environnementales.

Le projet TULIP a été retenu lors de la première vague de sélection des investissements d’avenir. Lauréat de la catégorie des LABoratoires d’EXcellence, il permettra d’ancrer une recherche et un enseignement de haute qualité dans le domaine de l’écologie et de la biologie végétale.

Outre le LRSV, ce projet regroupe 4 laboratoires toulousains : LIPM (Laboratoire des Interactions Plantes/Microorganismes, UMR 2594/441 CNRS/INRA), EDB (Evolution et Diversité Biologique, UMR 5174 UPS/CNRS/ENFA), GBF (Génomique et Biotechnologie des Fruits, UMR 990 INRA/INP-ENSAT) et SEEM (Station d’Ecologie Experimentale du CNRS à Moulis, USR 2936 CNRS/UPS).

* Le projet d’Infrastructure nationale MetaboHUB regroupe 4 plateformes françaises (Bordeaux, Clermont-Ferrand, Saclay et Toulouse), toutes labellisées IBiSA, dont le but est de structurer le tissu français en matière de métabolomique et de fluxomique pour, à terme, faire partie des leaders européens. Le projet se déroulera sur 8 ans (2013-2020). Cette structure de métabolomique intéressera alors de nombreux marchés.

Les différentes plateformes sont destinées à la recherche et au développement technologique. Elles proposeront également de multiples services et des sessions de formation. Pour cela, il sera nécessaire de disposer de l’ensemble des outils disponibles dans le domaine, mais également de standardiser et donc automatiser au maximum les méthodes, qu’elles concernent la quantification absolue, la façon de stocker et partager les données et de les intégrer à d’autres données « omiques », ainsi que d’envisager les applications du futur, notamment en microfluidique.

Le LRSV abrite le plateau technique Métabolites secondaires végétaux et fait partie de la plate-forme de Métabolomique et Fluxomique MétaToul de GénoToul.